Marie Colombe et le ministre de la communication camerounais

Marie Colombe Ngodjou : une féministe gabonaise chez nous !

Marie colombe, une Africaine aux multiples facettes était l’hôte du Cameroun toute la semaine écoulée pour porter à la fois le discours d’une féministe et celle d’une femme de culture, d’abord dans la capitale économique Douala, ensuite à Yaoundé. Elle a profité de ces quelques jours de congé pour se consacrer à la promotion de la femme et de son album gospel ou elle innove avec la célèbre « Danse de David ».

Marie Colombe

Marie Colombe, une Africaine aux multiples facettes était l’hôte du Cameroun toute la semaine écoulée pour porter à la fois le discours d’une féministe et celle d’une femme de culture, d’abord dans la capitale économique Douala, ensuite à Yaoundé.  Elle a profité de ces quelques jours de congé pour se consacrer à la promotion de la femme et de son album gospel ou elle innove avec la célèbre « Danse de David ».

Le premier acte de son voyage a été l’établissement de multiples partenariats avec les femmes dynamiques de Douala qui lui ont cédé une expertise sur la fabrication des produits locaux. Beaucoup d’échanges ont porté sur une plus grande internationalisation du Festidames qui est une initiative de Marie Colombe. Dans ce projet féministe qui permet à de nombreuses Africaines de se rendre au Gabon , elle bénéficie du soutien des pouvoirs publics.

Marie Colombe Ngodjou  est la présentatrice vedette de l’émission matinale sur la Radio télé Gabon (RTG1) intitulée « Mbolo le Gabon ». Elle a été rédactrice en chef des actualités télévisées, ainsi que rédactrice adjointe dans le même département, sans oublier ses responsabilités de conseiller du directeur général de la première chaîne de télévision gabonaise. Cette expertise a été mise en contribution dans la coprésentation des émissions au Cameroun lors de son séjour, elle a participé au mythique magazine de la Cameroun Radio télévision « TAM TAM Weekend ». Elle a pris part à de multiples émissions des télévisions locales sans oublier les radios au point où elle était obligée de rejeter l’offre de certains médias pour des raisons d’indisponibilité.

Marie Colombe en moins de 4 jours est devenue une figure emblématique des plateaux, normale ! si on s’en tient au dynamisme et l’humilité de la femme. Elle a dû surmonter à la dernière minute la surcharge de son agenda afin de répondre présente à la grande émission-débat dominicale de la CRTV « Scène de presse » où on a découvert qu’elle ne gardait pas sa langue dans la poche, surtout lorsqu’on aborde des thématiques telles que l’éducation en cette période de rentrée scolaire.

Marie colombe a profité de son séjour pour présenter aux mélomanes et au grand public camerounais son joyau artistique, son tout nouvel album intitulé la « Danse de David », il s’agit d’un métissage de rythmes puisés dans diverses aires culturelles plus particulièrement de la communauté américaine et des plus profondes entrailles de l’Afrique équatoriale. Curieusement Marie Colombe sera surprise que ses productions artistiques gospels étaient déjà appréciées par les Camerounais, c’était alors une communion totale entre la star et ses fans. Comme nous l’a évoqué à plusieurs reprises pour Marie Colombe, Dieu demeure l’alpha et l’oméga de nos vies, de nos destins et du monde d’une manière globale.

Marie Colombe et la féministe Justine Diffo

Marie Colombe et la féministe Justine Diffo

Marie Colombe n’a pas manqué de s’entretenir avec les têtes de prou du féminisme camerounais dont la réputée juriste Justine Diffo qui a manifesté un intérêt particulier pour le projet Festidame qui est une plateforme qui vient valoriser la femme africaine. Les deux dames pensent que la conjugaison de leurs efforts et de leurs engagements dans la sous-région peut faire bouger considérablement le statut de la femme dansle continent. De leurs échanges sont nées beaucoup d’initiatives dont une partie sera confiée au cabinet de communication Médias-Biz, la structure organisatrice de Foire internationale de la musique et des métiers de la musique sous le patronage du ministère des Arts et la Culture du 25 au 30 novembre au palais de sport de Yaoundé.

 

Marie Colombe et le ministre de la communication camerounais Ensuite Marie colombe a eu ce privilège de rencontrer  le ministre des Arts et  de la Culture ainsi que celui de la Communication.

 

Enfin la fondatrice de la « Danse de David » a eu à présenter au public camerounais le visage caché de l’artiste-prophétesse à savoir son ouvrage de 166 pages inspiré selon ses propos de l’Esprit saint et intitulé « message aux Peuls du monde, la femme complice de Dieu ». Un titre fort évocateur qui montre que Marie Colombe à travers la littérature peut magnifier la gloire du créateur.

Les artistes camerounais

En somme les Camerounais avaient à accueillir soit la star télé, soit l’artiste, soit l’écrivaine ou alors la féministe, en fait pour surmonter ces choix multiples ils ont unanimement accueilli Marie Colombe Ngodjou l’Africaine aux multiples casquettes.

Aristide MONO

Publié par Aristide MONO

Directeur de publication du journal la voix de la lékié. journaliste-activiste politique et Président de l'association Jeunesse et Citoyenneté Active.

Laisser un commentaire