Coup de griffe : le téléphone portable n’est-il pas un bien conjugal?

Pourquoi jouer au chat et à la souris lorsqu’on est partenaire, j’allais dire marié pour le meilleur et pour le pire ? À la moindre sonnerie, monsieur se précipite vers son téléphone portable. Au moindre SMS, madame veut le lire discrètement loin du regard curieux de son mari ! Est-ce à dire que le portable ne fait pas partie des biens communs dans une union conjugale ? En tout cas trop de questions, peu de réponses.

Les couples se détériorent, les foyers se gâtent à cause du téléphone. Généralement, lorsque l’époux est pris en plein délit, main dans le sac, sous le regard jalousement menaçant de madame, il bégaye, il cherche à détourner la conversation, il arrête brusquement l’appel, prétextant qu’il n’y a pas un bon réseau. Il veut embrouiller madame !

La femme de son côté, lorsqu’elle est surprise, elle ne bavarde plus, se contentant de répondre par l’affirmative, par exemple, heein, ok, ouiii, d’accord.

Ici la stratégie est curative, il s’agit de créer une diversion pour dissiper toute suspicion.

Il y a également une autre stratégie, celle-là est préventive.

Le partenaire fait disparaître les SMS et appels soupçonneux avant de franchir le seuil du salon, les numéros à problème s’ils ne sont pas momentanément affectés dans la liste noire, ils sont simplement enregistrés sous anonymat, apparaissant comme numéro inconnu.

De même lorsque l’époux ou l’épouse redoute un appel compromettant, il éteint carrément son portable.

Alors, naît de part et d’autre un état de suspicion totale, les uns et les autres tentent de se justifier comme de beaux diables pour calmer le feu. En fin de compte le téléphone n’est plus un outil de communication, mais un outil, vecteur de mensonge, complice de la malhonnêteté conjugale si vous permettez l’expression.

Mais ce n’est pas là le débat, le vrai débat c’est cette problématique : est-il normal ou alors est-il prudent que votre conjoint ait un libre accès à votre téléphone portable?

Avant d’aborder cette question très sensible et au risque d’écorcher les différents points de vue, mesurons d’abord ensemble l’impact d’un tel cache-cache.

Le partenaire est toujours troublé, il veille comme un chien de garde aux faits et gestes du téléphone, devenant plus qu’un esclave de cet appareil. Aussi, cette lourde tâche exige une extrême vigilance, certains vont jusqu’à braver tous les obstacles, en engageant une course olympique pour éviter que l’autre ne puisse anticiper et décrocher ce fameux appel qui peut s’avérer très compromettant. On ne peut que sourire qu’autant d’efforts soient consacrés pour gérer intimement ses activités téléphoniques.

Bon ! Passons et allons droit au but. Est-il normal que le téléphone du partenaire soit contrôlé par son conjoint ?

Dans une certaine mesure nous dirons, non, car, il est vrai que nous sommes unis et même, mariés dans un régime de communauté de biens, mais chacun de nous aspire un tant soit peu à une certaine liberté donc celle de disposer de son propre téléphone même si celui-ci vous a été offert par votre épouse ou époux. Le téléphone portable ne cessera d’être un objet personnel dont les échanges ne sauraient faire l’objet d’une ingérence abusive d’un tiers. Il peut s’agir d’une conversation purement professionnelle, ou simplement entre deux amis intimes. Bref chacun de nous à droit à certaine intimité, un espace pour soi où l’on ne doit pas être ennuyé par ce conjoint gendarme qui vous accule à chaque instant comme un agent secret. Et d’ailleurs tout ce qui est caché n’est pas toujours compromettant et douteux!

Ceci dit, que faisons-nous de la confiance qui devrait exister entre conjoints ?  S’il faut toujours faire des coups de fil et SMS une affaire privée, pourquoi avons-nous peur si il n’y a rien de compromettant ?

Il nous semble que lien conjugal est fondé sur le partage, l’honnêteté et la confiance, loin de l’hypocrisie et le mensonge. Sauf si vous avez votre version de la chose.

Il y a de fortes chances qu’une infidélité ou un sale coup se trame à chaque fois que les conjoints jouent à cache-cache avec leur téléphone.

Il y a également donc de quoi être vigilant ou inquiet, d’où le cautionnement du libre accès de chaque conjoint aux échanges téléphoniques de l’autre. Ceci y va de la complicité, de l’harmonie, voire de la sécurité du couple. Il faut prévenir la menace du deuxième bureau et anticiper sur l’offensive de l’essuie-larmes, comme le dirait quelqu’une. Même comme cette police est loin d’enrayer l’infidélité dans les foyers.

En tous cas le débat est loin d’être clos, à vous de conclure si possible.

 

Aristide MONO

Publié par Aristide MONO

Directeur de publication du journal la voix de la lékié. journaliste-activiste politique et Président de l'association Jeunesse et Citoyenneté Active.

1 commentaire

monesson therese

cette histoire de téléphone reste une pomme de discorde dans les foyers et pose un certain nombres de problèmes. à notre humble avis,il est préférable pour chaque conjoint de rester loin du téléphone de l’autre question d’éviter tout mal entendu.par contre,pour plus de transparence dans le couple,il serait judicieux pour les conjoints d’être moins cachottiers car les cachotteries finiront par susciter une certaine méfiance chez l’autre ce qui forcément fragiliserait leur rapport . bref,le téléphone est un instrument de travail, de communication,ne faisons pas de lui un outil de tordure

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.